Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone
    Comment la gonorrhée est-elle diagnostiquée? Le test n’est pas douloureux!

    La gonorrhée peut être soupçonnée à partir des symptômes ou d'un examen médical.

    Parce que les symptômes ne sont pas toujours présents, une personne peut être infecté-e sans le savoir. Raison pour laquelle un dépistage régulier de la gonorrhée est recommandé même en l’absence de symptômes.

    L’infection à chlamydia accompagne souvent la gonorrhée. Les personnes diagnostiquées avec la gonorrhée devraient passer un test pour le dépistage de l’infection à chlamydia et vice-versa.

    Le médecin ou les autres professionnels de la santé utilisent une ou plusieurs techniques de laboratoire pour diagnostiquer la gonorrhée : la coloration directe du microbe à partir d’échantillons de liquides biologiques ainsi que la croissance de la bactérie sur un milieu de culture en laboratoire sont des procédures courantes. Plusieurs médecins préfèrent utiliser plus d’un test pour augmenter leur chance d’obtenir un diagnostic précis.

    Le test de coloration de GRAM dans le cas d’une urétrite gonococcique consiste à préparer un frottis avec l’écoulement du pénis, de le placer sur une lame de verre et de le colorer avec des teintures. Puis, le médecin ou le technicien de laboratoire utilise un microscope pour trouver le microbe sur la lame. Le résultat apparaît habituellement immédiatement. Ce test est assez précis pour l’homme, mais moins pour la femme (seulement une femme infectée sur deux aura une coloration positive).

    Pour la culture, on place un échantillon sur une plaque à culture (des plaques de couleur chocolat) et on l’incube jusqu’à deux jours afin de permettre à la bactérie de se multiplier. La sensibilité de ce test dépend du site duquel provient l’échantillon. Les cultures d’échantillons prélevés à partir du col de l’utérus détectent l’infection dans environ 90 % des cas.

    Le médecin peut aussi faire une culture pour détecter une infection à la gorge ou à l’anus. La culture permet aussi d’identifier les bactéries résistantes (celles qui ont appris à contourner les antibiotiques plus anciens). Ceci permet de nous assurer que l’infection sera complètement éliminée.