Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone
    Y a-t-il un traitement contre l’hépatite virale?

    HÉPATITES A et E

    Les hépatites A et E guérissent d’elles-mêmes sans aucun traitement. Un traitement d’appui peut être prescrit pour soulager les symptômes pendant que le système immunitaire élimine le virus. Après une exposition connue au virus de l’hépatite A, l’administration d’une dose d’immunoglobulines durant les 14 premiers jours peut aider à prévenir ou à tout le moins à atténuer la maladie.

    HÉPATITE B (VHB)

    L’avenir s’annonce prometteur pour les personnes atteintes d’une infection chronique à l’hépatite B. Il y a dix ans à peine, aucun traitement n’était disponible pour lutter contre cette maladie. Bien qu’on soit toujours à la recherche d’un traitement offrant une guérison complète de l’hépatite B, on dispose maintenant de 6 médicaments approuvés pour les adultes (2 pour les enfants) et plusieurs médicaments prometteurs sont en développement. Les traitements actuels semblent plus efficaces chez les personnes ne démontrant aucun signe de maladie du foie active. 

    Le traitement n’est pas nécessairement indiqué pour toutes les personnes souffrant d’hépatite B chronique. Vous devez d’abord demander à votre médecin si vous êtes susceptible de bénéficier d’un traitement de l’hépatite B ou d’une étude clinique. Assurez-vous de bien comprendre les avantages et les inconvénients de chaque option.

    Qu’il soit décidé d’entreprendre un traitement ou non, il est très important d’être suivi par un hépatologue (un spécialiste du foie) ou un médecin qui connaît l’hépatite B, et ce, sur une base régulière.

    Le traitement de l’hépatite B est en constante évolution. Plusieurs médicaments sont présentement disponibles pour lutter contre l’hépatite B au Canada :

    • 3TC (lamivudine, Heptovir)
    • Adéfovir (Hepsera)
    • Entécavir (Baraclude)
    • Emtricitabine (FTC, Emtriva)
    • Interféron-alpha (Pegasys ou Pegetron)
    • Ténofovir (Viread)
    • Ténofovir et FTC en un seul comprimé (Truvada)

    Plusieurs de ces médicaments (excepté entécavir, adéfovir et interféron-alpha) sont également utilisés pour lutter contre l’infection au VIH, en raison de leur importante activité antirétrovirale. Si vous souffrez à la fois d’hépatite B et du VIH, ces médicaments pourraient vous convenir. Parlez-en à votre médecin.

    De la recherche à l’approbation finale, les médicaments sont soumis à une rigoureuse inspection par Santé Canada. Une fois approuvés par Santé Canada, les provinces et les territoires les soumettent à une autre révision, avant de les inscrire à leur formulaire respectif des médicaments remboursés. Ceci explique la variabilité de la disponibilité de ces médicaments entre les provinces/territoires. Votre médecin et votre pharmacien vous tiendront au courant des derniers développements.

    Combinaisons de médicaments

    Jusqu’à tout récemment, il n’existait que très peu de médicaments contre l’hépatite B, c’est pourquoi le traitement consistait généralement en un seul médicament (monothérapie), habituellement la lamivudine (3TC). Mais un traitement à la lamivudine seule ne peut pas demeurer efficace très longtemps, en raison de la capacité du virus de l’hépatite B de développer de la résistance au 3TC. Avec l’arrivée de nouveaux médicaments, la question de traiter ou non l’hépatite B avec une combinaison de médicaments s’est posée, tout comme elle s’était posée avec les nouveaux médicaments anti-VIH il y a quelques années.

    La combinaison de médicaments nous permet d’espérer que le développement de résistance sera retardé. Mais en attendant plus d’études cliniques, il n’est pas évident de faire le meilleur choix parmi les médicaments disponibles. Il est nécessaire d’effectuer plus de recherches, pour améliorer le taux de tolérance et les résultats des médicaments.

    Bien que tous ces médicaments soient approuvés pour lutter contre l’hépatite B chronique, ils ne parviennent pas à guérir complètement l’infection, sauf dans de rares cas. Généralement, on parle de « guérison » lorsqu’une personne parvient à se débarrasser complètement du virus de l’hépatite B, et développe des anticorps de surface protecteurs.

    Même en absence de guérison, les médicaments diminuent significativement les risques de dommages au foie causés par le virus de l’hépatite B en ralentissant ou en interrompant la réplication du virus. Comme dans le cas du VIH, il semble qu’une combinaison de médicaments soit probablement la meilleure façon de lutter contre l’infection chronique à l’hépatite B.

    HÉPATITE C (VHC ou Hep C)

    En ce qui concerne l’hépatite C, une combinaison de deux médicaments antiviraux (interféron plus ribavirine) prescrite sur une période de 6 mois à 1 an semble être assez efficace. La durée du traitement dépend du type d’hépatite C, du dommage déjà causé au foie et de la réponse initiale à la thérapie. Les régimes thérapeutiques actuels peuvent guérir jusqu’à 50 % des patients.

    Votre médecin peut vous aider à déterminer quel est le meilleur traitement pour vous.