Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone
    Les vaccins contre le VPH

    Prévention primaire du VPH

    Plusieurs moyens peuvent nous aider à prévenir le VPH avant que l’on ne soit infecté, mais tous ces moyens n’ont pas la même efficacité !

    • Retarder l’âge des premières relations sexuelles peut aider, mais cela n’empêche pas que nos partenaires auront eu des partenaires avant nous…
    • L’utilisation de condoms peut grandement aider à prévenir le VPH, mais ne couvre pas toutes les surfaces pouvant être infectées chez nos partenaires. Ne pas oublier que les condoms protègent très bien contre les autres ITSS (MTS) et les grossesses non désirées !
    • Diminuer le nombre de partenaires sexuels peut aider, mais ne protège pas contre les partenaires que nos partenaires ont eus.
    • Cesser de fumer ne protège pas contre le VPH, mais le système immunitaire combat mieux le VPH sans tabac.
    • De loin, le moyen le plus efficace de se protéger contre le VPH, c’est de se faire vacciner contre le VPH !

    Ce qui ne protège pas contre le VPH

    • Le dépistage ITSS (MTS)
      Lors d’un dépistage ITSS, il n’y a pas de test de dépistage pour le VPH et cela, plusieurs personnes ne le savent pas. Souvent, quand on demande un dépistage on pense à tort que toutes les ITSS sont dépistées, mais ce n’est pas le cas pour le VPH.
    • Le test Pap utilisé chez la femme pour dépister les lésions pouvant mener au cancer du col l’utérus ne joue aucun rôle dans la prévention de la transmission du VPH.
    • Le test de détection du VPH ne détecte pas les VPH à faible risque associés aux condylomes.
    • Les tests de détection du VPH à haut risque ne détectent que les VPH qui sont dans une phase de réplication et n’a qu’une utilité très limitée dans la prévention de la transmission du VPH.
    • Le traitement des lésions associées au VPH n’a pas prouvé la diminution du risque de transmission du VPH.
    • Les tests post-traitement ne permettent pas de détecter les gens à risque de transmettre le VPH.

    Voir la rubrique Les nouveaux tests de dépistage du VPH 

    Les vaccins contre le VPH

    • Deux vaccins sont dérivés du même principe immunologique.
    • La vaccination se fait en injectant la protéine du VPH qui permet la création de la capsule externe du VPH.
    • Il n’y a pas de virus vivant ou de matériel génétique dans ce vaccin donc impossibilité pour le vaccin de donner le VPH ou une maladie associée au VPH.
    • Ces deux vaccins protègent contre les VPH 16 et 18.
    • Cervarix, un vaccin bivalent, protège contre les VPH 16 et 18. Gardasil, un vaccin quadrivalent, protège aussi contre les VPH 6 et 11.

    Indications des vaccins approuvées au Canada

    Santé Canada est responsable de vérifier les indications pour lesquelles les compagnies peuvent faire de la publicité pour leurs vaccins.

    Indications de vente pour les 2 vaccins disponibles au Canada :

    1) CervarixMC
    CervarixMC est un vaccin indiqué chez les jeunes filles et les femmes âgées de 10 à 25 ans pour prévenir le cancer du col de l’utérus (carcinome épidermoïde et adénocarcinome) en conférant une protection contre les lésions précancéreuses ou dysplasiques suivantes causées par les types oncogènes 16 et 18 du virus du papillome humain (VPH) :

    • Néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN) de grade 2 et de grade 3
    • Adénocarcinome cervical in situ (AIS)
    • Néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN) de grade 1.

    Donc Cervarix n’a pas été étudié chez les hommes. Et des résultats ne sont disponibles que contre les lésions du col de l’utérus chez les femmes.

    2) GARDASIL®
    GARDASIL® est un vaccin indiqué chez les filles et les femmes de 9 à 45 ans pour la prévention de l’infection par les virus du papillome humain (VPH) des types 6, 11, 16 et 18 et des maladies suivantes causées par les VPH de ces types contenus dans le vaccin :

    • Cancers du col de l’utérus, de la vulve et du vagin causés par les VPH des types 16 et 18
    • Verrues génitales (condylomes acuminés) causées par les VPH des types 6 et 11
    • Lésions précancéreuses ou dysplasiques suivantes causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18 :
      • adénocarcinome in situ (AIS) du col de l’utérus
      • néoplasies intraépithéliales cervicales (CIN) de grade 2 et de grade 3
      • néoplasies intraépithéliales vulvaires (VIN) de grade 2 et de grade 3
      • néoplasies intraépithéliales vaginales (VaIN) de grade 2 et de grade 3
      • néoplasies intraépithéliales cervicales (CIN) de grade 1

    GARDASIL® est indiqué chez les filles et les femmes de 9 à 26 ans pour la prévention des maladies suivantes :

    • Cancer de l’anus causé par les VPH des types 16 et 18
    • Néoplasies intraépithéliales anales (AIN) de grade 1, de grade 2 et de grade 3 causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18

    GARDASIL® est indiqué chez les garçons et les hommes de 9 à 26 ans pour la prévention de l’infection par les virus du papillome humain (VPH) des types 6, 11, 16 et 18 et des maladies suivantes causées par les VPH de ces types contenus dans le vaccin :

    • Cancer de l’anus causé par les VPH des types 16 et 18
    • Verrues génitales (condylomes acuminés) causées par les VPH des types 6 et 11
    • Néoplasies intraépithéliales anales (AIN) de grade 1, de grade 2 et de grade 3 causées par les VPH des types 6, 11, 16 et 18

    Posologie
    Les 2 vaccins se donnent normalement en trois doses en 6 mois. Il n’est pas recommandé de recevoir les 3 doses du vaccin en moins de 6 mois. Par contre si une dose est manquée, on peut la prendre dès que l’on peut sans jamais avoir à recommencer les doses antérieures.

    Efficacité et tolérance

    • Les deux vaccins sont efficaces à des niveaux élevés contre les infections nouvelles, les infections persistantes et les lésions décrites ci-dessus.
    • Les deux vaccins sont bien tolérés quoique le Cervarix donne plus de réactions au site d’injection. Gardasil s’est montré efficace à plus de 95 % contre les infections génitales chez les femmes.
    • Les allergies aux 2 vaccins sont rares.
    • L’effet secondaire le plus commun est une douleur au site d’injection.
    • Le calendrier de vaccination est réparti en trois doses.
    • Les femmes immunosupprimées de moins de 18 ans devraient recevoir une quatrième dose de Gardasil dans le programme gouvernemental gratuit.
    • Chez la femme enceinte ou qui allaite, il est préférable de retarder la vaccination.

    Programme québécois de vaccination gratuite

    • Depuis l’automne 2008, le vaccin Gardasil est administré aux filles de 4e année du primaire ainsi qu’en 3e année du secondaire.
    • La vaccination est gratuite pour les filles de 9 à 17 ans (moins de 18 ans au moment de
      leur 1re dose).
    • La vaccination est gratuite pour les femmes de 18 à 26 ans immunosupprimées ou infectées par le VIH.
    • La vaccination est gratuite pour les garçons et les hommes âgés de 9 à 26 ans immunosupprimés ou infectés par le VIH.

    Les modalités d’application sont déterminées par les Agences régionales de santé publique.

     

    Condylome
    PDF- Virus du papillome humain