Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    Le dépistage, ou examen de dépistage ou test de dépistage consiste à :

    • En premier lieu, évaluer s’il y a un risque possible d’avoir contracté une infection transmissible sexuellement ou par le sang, ou ITSS — les ITSS sont causées par des bactéries ou des virus qui se transmettent lors de contacts sexuels avec une personne infectée.
    • Un dépistage commence par un questionnaire du médecin pour évaluer vos facteurs de risque : le nombre de partenaires, si vous utilisez une protection, si vous avez eu des relations sexuelles avec des travailleurs ou travailleuses du sexe, etc. Cette évaluation nous permet d’identifier et de cibler correctement les ITSS à rechercher et les prélèvements à prendre.
    • Ensuite, on procède à un examen médical complet en incluant, bien sûr, un examen des organes génitaux.
    • Le dépistage se conclut, au besoin, par la prise de prélèvements sanguins, urinaires, génitaux et aussi anaux selon les ITSS que l’on recherche.

    Les examens de dépistages sont simples et faciles, et non douloureux. À noter que des tests urinaires sont maintenant disponibles pour remplacer les prélèvements urétraux – dans l’urètre — chez les hommes.

    La majorité des ITSS peuvent être identifiées par un bon dépistage. Celles le plus souvent recherchées sont :

    À quel moment passer un examen de dépistage

    • Si vous soupçonnez avoir contracté une ITSS ou si vous avez des symptômes comme des écoulements vaginaux, urétraux ou des lésions nouvelles sur les organes génitaux, il faut évidemment consulter un médecin rapidement et passer un examen de dépistage.
    • Si vous avez eu un contact avec un partenaire qui a des symptômes ou qui a eu un diagnostic d’ITSS, un dépistage rapide est fortement recommandé.
    • Cela dit, plusieurs ITSS sont asymptomatiques, ce qui veut dire qu’elles ne provoquent pas de symptômes. Par exemple, 75 % des cas d’infection à chlamydia ne présentent aucun symptôme. En d’autres mots, vous pouvez avoir contracté une ITSS sans le savoir.
    • Pour cette raison, on recommande de « prévenir avant de guérir », c’est-à-dire : passer des examens de dépistage régulièrement. De manière générale, toute personne qui a des relations sexuelles devrait passer des examens de dépistage au minimum une fois par année.
    • Votre médecin, après l’évaluation de vos facteurs de risque, peut décider avec vous de la fréquence des dépistages. Il peut vous suggérer des visites annuelles, aux 6 mois ou aux 3 mois.

    La prévention des ITSS est importante, tant pour votre santé générale que pour celle de vos partenaires.

    Certaines ITSS peuvent avoir des conséquences importantes et sérieuses, comme des abcès, des infections étendues, la stérilité, ou l’association à certains cancers.

    Nier ou éviter la question des ITSS vous soumet, vous et vos partenaires, à des risques de complications.

    Le dépistage des ITSS fait partie de la vie sexuelle. Si vous avez un nouveau partenaire, il n’y a aucune honte à vous faire dépister ensemble. C’est une façon de montrer que vous tenez à lui, ou à elle, et que vous êtes une personne responsable.

    Si vous avez contracté une ITSS, prenez rapidement le traitement approprié et avisez vos partenaires qui auraient pu être exposés pour les encourager à se faire dépister et traiter, au besoin, afin d’éviter la réinfection par l’un ou l’autre de vos partenaires et briser la chaîne de transmission. Votre médecin peut vous accompagner dans cette démarche de notification anonyme des partenaires — vous pouvez aussi utiliser le module « Avisez vos partenaires » dans le menu du haut de notre page d’accueil.

    Un dépistage n’est pas compliqué ni douloureux et permet d’éviter bien des maux.

    Et n’oubliez pas que si votre santé sexuelle exige des examens de dépistages réguliers, l’usage du condom lors des relations sexuelles demeure un important – et essentiel — moyen de prévention.

    Cliniques de dépistage pour clientèles ciblées

    Rendez-vous rapides pour les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH), les utilisateurs de drogues injectables (UDI) et les travailleurs et travailleuses du sexe. 

    Campagne 2008