Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Clinique médicale l'Actuel
    Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    Comment utiliser le condom

    3 août 2015

    Le condom est la meilleure protection contre le VIH et les ITSS.

    Encore faut-il l’utiliser de manière adéquate!

    Voici 10 erreurs à ne pas faire avec le condom,
    en ordre décroissant :

    10. Ne pas vérifier l’étiquette

    Il est toujours préférable de choisir des condoms en latex dont le taux d’échec est de 50 % inférieur à celui des condoms qui ne le sont pas. Il faut vérifier la date de péremption et en cas de doute, mieux vaut pécher par excès de prudence et les mettre à la poubelle. Les condoms exposés à la chaleur, par exemple dans le coffre à gants d’une voiture, risquent de briser. Finalement, évitez d’utiliser des condoms de fantaisie, qui ont une durée de vie moins longue que les bons vieux condoms traditionnels.

    9. Ne pas utiliser le bon lubrifiant

    Les lubrifiants à base d’huile peuvent doubler le taux d’échec des condoms, comparativement aux lubrifiants à base d’eau et les lubrifiants à haute teneur en glycols peuvent endommager les tissus fragiles de la peau, particulièrement lorsqu’utilisés pendant le sexe anal. Le choix du lubrifiant est aussi important que le choix du condom!

    8. Ne pas utiliser un condom de la bonne taille

    Les condoms ne sont pas « taille unique ». Des hommes peuvent sentir le condom glisser pendant le rapport sexuel, d’autres, qu'il est trop serré. Cliquez ici pour accéder à un guide qui vous aidera à déterminer la taille de condom qu’il vous faut.

    7. Ne pas mettre le condom correctement

    Les erreurs courantes sont les suivantes : dérouler le condom à l’envers, ne pas le dérouler jusqu’à la base du pénis, ne pas laisser un petit espace pour le réservoir, au bout, en le pinçant pour enlever l'air. Bien mettre un condom n’est pas chose innée. Ça s’apprend. Deux conseils : pratiquez-vous et ayez toujours un inventaire suffisant de condoms à portée de main. Si vous faites une erreur en enfilant un condom, n’essayez pas de le remettre. Jetez-le et prenez-en un autre!

    6. Manquer de préparation

    Parfois, dans le feu de l’action, on peut être malhabile en ouvrant la pochette du condom. Ouvrez la pochette avec vos mains, et non avec vos dents ou un ciseau. Un petit truc : pourquoi ne pas déchirer la pochette un peu avant le moment crucial?

    5. Garder le condom trop longtemps après l’éjaculation

    Le cocooning post-coïtal est agréable, mais évitez de garder le condom pendant trop longtemps, particulièrement si le pénis se trouve encore dans le vagin ou l’anus. Même s’il n’y est plus tout à fait, essayez d’enlever le condom avant qu’il n’ait eu la chance de glisser et causer des fuites.

    4. Retirer le condom trop tôt

    N’abandonnez pas trop vite, en retirant le condom en raison d’une difficulté à parvenir à l’érection. Utilisez d’autres manières pour retrouver votre érection, plutôt que de risquer une relation sexuelle non protégée.

    3. Éviter le sujet des condoms et des ITSS

    Bien sûr, c’est un sujet qui peut être difficile à aborder, particulièrement si vous êtes séropositif au VIH. Mais retenez ceci : selon une étude publiée dans l’American Journal of Men’s Health en 2013, les hommes gais qui ne divulguent pas leur statut VIH ont trois plus de chances d’avoir des relations sexuelles anales non protégées que ceux qui le font.

    2. Utilisation non systématique du condom

    L’utilisation non systématique du condom reflète l’attitude d’une personne quant aux risques d’être infecté par le VIH ou une ITS. Une seule relation sexuelle sans condom avec une personne infectée, qui peut l'être sans le savoir, est suffisante pour contracter une ITS ou s'exposer à un risque élevé au VIH.

    1. Ne pas utiliser de condom

    Les chiffres parlent d’eux-mêmes : les ITSS sont en hausse, en particulier chez les jeunes, mais aussi chez les adultes de plus de 50 ans, tant dans la communauté gaie que chez les hétérosexuels.

    Au sein des couples hétérosexuels sérodiscordants, l’incidence du VIH pour les couples qui n’utilisent jamais de condoms est cinq fois plus grande que pour les couples qui utilisent des condoms correctement et de manière systématique. La PrEP peut contribuer à réduire cet écart, en fournissant une protection supplémentaire contre le VIH, mais le condom protège aussi contre les autres ITSS, et l'on sait qu'être porteur d’une ITSS avec signes et symptômes ou sans le savoir (sans symptômes) augmente le risque de contracter le VIH.

    Source :
    10 Condom Mistakes You Should Never Make - aids.about.com

    Lien utile :
    Condomology - Vidéos amusantes sur l’utilisation du condom (ang.)