Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Clinique médicale l'Actuel
    Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    La bactérie H041 ou « Superbactérie »

    10 mai 2013

    La bactérie H041 est une souche de la gonorrhée. On la surnomme « superbactérie » parce qu’elle semble résister aux traitements existants; elle est multirésistante aux antibiotiques.

    Découverte en 2011 au Japon, la bactérie H041 aurait été détectée à Hawaï, puis en Californie et en Norvège, ce qui inquiète la communauté médicale en Europe comme aux États-Unis. Cependant, elle ne serait pas, contrairement à ce qui a circulé sur les médias sociaux, plus virulente ni plus facilement transmissible que les autres souches de gonocoques.1

    La gonorrhée est habituellement traitée avec des antibiotiques et jusqu’à maintenant, les sciences médicales ont pu adapter les traitements aux mutations de la bactérie qui cause la gonorrhée, ce qui n’est pas le cas avec la H041.

    Selon certains spécialistes, si aucune cure n’est trouvée, elle pourrait devenir incurable dès 20152. Les autorités sanitaires américaines ont demandé au Congrès 50 millions $ afin de poursuivre les recherches d’un antibiotique efficace3.

    Si certains craignent que cette souche spécifique puisse provoquer une septicémie, c’est-à-dire une infection générale de l’organisme qui pourrait s’avérer mortelle en quelques jours chez les personnes infectées, à ce jour, aucun cas mortel n’a été rapporté.

    Depuis quelques années, les infections transmissibles sexuellement (ITS, MTS, IST) sont en recrudescence en raison du relâchement des mesures de prévention, comme le port du condom.

    La gonorrhée est la deuxième ITS la plus fréquente en Amérique comme en Europe. Au Québec, il y a eu une augmentation de 57 % des cas entre 2006 et 2010 et de 84 % chez les jeunes de 15 a 24 ans.

    La gonorrhée touche davantage les hommes jeunes et se manifeste par une sensation de brûlure au moment d’uriner, un écoulement de pus urétral et des douleurs aux testicules. Chez la femme, les symptômes peuvent se caractériser par des saignements entre les périodes menstruelles ou pendant les relations sexuelles, des relations sexuelles douloureuses, des douleurs abdominales ou des pertes vaginales anormales. Cependant, lorsque la gonorrhée est située au col, à la gorge ou à l’anus, la majorité des gens ont peu ou pas de symptômes, d’où l’importance du dépistage de ces sites lors de la consultation médicale.

    La gonorrhée augmente le risque de transmission du VIH et, si elle n’est pas traitée, elle peut causer la stérilité chez l’homme et chez la femme, ainsi que des grossesses ectopiques (extra-utérines).

    De manière générale, on recommande l’utilisation du condom lors des relations sexuelles et des dépistages réguliers (au moins une fois par année) pour toute personne ayant une activité sexuelle. Votre médecin peut vous aider à évaluer vos facteurs de risques et déterminer avec vous la fréquence de vos dépistages.

    1. « L'hyperbactérie du sexe résistante aux antibiotiques » — nouvelobs.com
    2. Cathy Ison, du National Reference Laboratory for Gonorrhoea, Public Health England — http://www.bbc.co.uk
    3. "New Sex Superbug In Hawaii: Why Is Gonorrhea H041 Said To Be More Dangerous Than AIDS?" — http://www.isciencetimes.com
    Photo : Wikimedia Commons