Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Clinique médicale l'Actuel
    Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    Nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/sida

    6 novembre 2012

    LES QUÉBÉCOIS ATTEINTS DE VIH/SIDA DISENT QUE LES EFFETS SECONDAIRES DE LEURS TRAITEMENTS NUISENT À LEUR QUALITÉ DE VIE 

    ~ Un nouveau sondage révèle un écart significatif entre le taux de satisfaction des patients à l’égard de leur traitement et les effets secondaires ressentis ~

    MONTRÉAL, QC (6 NOVEMBRE 2012) – Un nouveau sondage auprès des personnes vivant avec le VIH/Sida au Québec révèle un écart significatif entre leur taux de satisfaction à l’égard de leur traitement et les effets secondaires ressentis. Presque tous les répondants disent être satisfaits de leur traitement contre le VIH/SIDA (95 %), mais près de la moitié connaissent des effets secondaires liés à ce traitement, notamment, fatigue, nausées, insomnie et dépression1.

    D’après les résultats du sondage, les effets secondaires associés aux traitements semblent avoir un impact sur la qualité de vie de 93 % de ceux qui ont dit souffrir d’effets secondaires, en particulier sur le plan sexuel (73 %), social (64 %) et professionnel (63 %)1. Dans certains cas, les effets secondaires peuvent compromettre l’observance du traitement. En effet, près de 20 % de ceux qui ont participé au sondage ont dit avoir déjà volontairement évité de prendre leur médication, ou bien divisé ou réduit la dose en raison des effets secondaires ressentis1.

    « Il est encourageant de constater que les personnes atteintes de VIH/SIDA sont satisfaites de leur traitement, mais la réalité est que les effets secondaires de ces traitements ont des répercussions importantes sur leur qualité de vie globale, explique le Dr Réjean Thomas, président et fondateur de la clinique L’Actuel sur rue, la Clinique médicale l’Actuel, le Centre d’excellence vih/its/hépatites, et Clinique A, Centre de santé sexuelle. La bonne nouvelle, c’est qu’il existe des options thérapeutiques qui entraînent généralement moins d’effets secondaires et qui peuvent donc permettre aux patients de mieux gérer leur VIH/SIDA tout en améliorant leur qualité de vie. »

    Un effort conjoint : collaboration entre patients et médecins pour gérer de manière optimale le VIH/SIDA

    D’après les résultats du sondage, pour la majorité des patients, les médecins représentent la principale source d’information sur le VIH/SIDA et sur les différents choix de traitement. La grande majorité des répondants (97 %) discutent volontiers de leur traitement avec leur médecin, mais seulement 32 % parlent des effets secondaires, et seulement 10 % affirment discuter des autres options de traitement à chaque rendez-vous1. Cela explique peut-être pourquoi près de la moitié de ceux vivant avec le VIH/SIDA ne se sentent pas totalement impliqués dans les décisions thérapeutiques1.

    « Les personnes vivant avec le VIH/SIDA jouent un rôle essentiel dans la gestion de leur infection, c’est pourquoi il est si important qu’elles se renseignent sur les différentes options thérapeutiques à leur disposition, souligne le Dr Thomas. Il est primoridal que les patients communiquent ouvertement avec leur médecin des effets secondaires qu’ils ressentent et de leur impact sur leur qualité de vie. Cette communication plus ouverte pourra aider les personnes vivant avec le VIH/SIDA, et leurs professionnels de la santé, à déterminer ensemble la meilleure option thérapeutique. »

    À propos du VIH/SIDA

    Le syndrome de l'immunodéficience acquise (Sida) est une maladie causée par une infection chronique par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH). La dégradation du système immunitaire causée par l’infection au VIH entraîne une susceptibilité accrue aux infections et désordres immunitaires. Le nombre de personnes vivant avec le VIH dans le monde à la fin 2010 a été estimé à 34 millions par l’ONUSIDA – une hausse de 17 % par rapport à 20012.

    On estime que de 2 300 à 4 300 nouveaux cas d'infection au VIH sont survenus en 20083 au Canada – 65 000 personnes étaient infectées par le VIH4 à la fin de cette même année. Au Québec, environ 18 000 personnes vivent avec le VIH5.

    Élaboration du sondage et méthodologie

    Le sondage a été mené au Québec par Léger Marketing au nom de Janssen Inc. Son objectif était de recueillir les impressions des personnes atteintes du VIH/SIDA quant aux traitements et à leurs effets secondaires. Le sondage s’est déroulé entre le 18 juin et le 30 août 2012 au moyen d’un questionnaire rempli en ligne ou par téléphone, ou renvoyé par la poste. Au total, 315 personnes atteintes de VIH/SIDA au Québec ont participé au sondage. Un échantillon probabiliste de cette taille donnerait une marge d'erreur de 5,52 % 19 fois sur 20.

    À PROPOS DE JANSSEN

    À titre de membre du groupe des entreprises pharmaceutiques Janssen, Janssen Inc. s’emploie à répondre aux besoins non satisfaits les plus importants dans le domaine de la douleur, la psychiatrie, l’oncologie, l’immunologie, le psoriasis, la virologie, l’anémie, le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, la gastroentérologie et la santé de la femme. Poussés par notre passion de mettre la science au service des patients, nous collaborons à de nouvelles solutions, produits et services pour le bien des patients dans le monde entier.

    - 30 -

    Si vous souhaitez obtenir de plus amples informations ou souhaitez coordonner une entrevue avec le Dr Réjean Thomas, veuillez contacter :
    Marie-Christine Garon
    Edelman
    514-315-1981
    [email protected]

    Claudine Duperre
    Edelman
    514-315-1991
    [email protected]

    Références :
    1. Sondage « CHOIX: Étude sur les perceptions des personnes vivant avec le VIH/SIDA » menée du 18 juin au 30 août 2012, par Léger Marketing.
    2. Rapport de l’ONUSIDA, 2011, Consulté le 26 octobre 2012 : http://www.unaids.org/en/media/unaids/contentassets/documents/unaidspublication/2011/JC2225_UNAIDS_datatables_en.pdf
    3. Agence de la santé publique du Canada. Page consultée le 27 septembre 2012 : http://www.phac-aspc.gc.ca/aids-sida/publication/epi/2010/1-fra.php
    4. Ibid.
    5. INSPQ, Programme de surveillance de l’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) au Québec : mise à jour des données au 30 juin 2010, p. IV. Consulted September 27, 2012 : http://www.inspq.qc.ca/pdf/publications/1231_ProgSurvVIHQc_Juin2010.pdf.