Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Clinique médicale l'Actuel
    Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    Rapport de l'INSPQ sur les ITSS au Québec

    9 novembre 2012

    Extraits du « Rapport intégré : Épidémiologie des infections transmissibles sexuellement et par le sang au Québec » réalisé par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ)

    1) ITS bactériennes
    Avec 19165 cas déclarés en 2011, l’infection génitale à Chlamydia trachomatis (C. trachomatis) est l’infection transmissible sexuellement (ITS) à déclaration obligatoire la plus fréquente. Les 9 548 cas d’infection génitale à C. trachomatis déclarés chez les jeunes femmes de 15 à 24 ans représentent 50 % de tous les cas de cette infection déclarés en 2011 (19 165 cas). Le nombre total de cas a presque triplé entre 1997 et 2011.

    Le nombre de cas déclarés d’infection gonococcique a plus que triplé entre 1997 et 2011 passant de 555 à 1 883 cas. Depuis 2005, l’augmentation observée est particulièrement marquée, notamment chez les 15 à 29 ans.

    Le nombre de cas déclarés de syphilis infectieuse est également en rapide progression, étant passé de 9 cas en 1997 à 636 cas en 2011. Chez les jeunes hommes de 15 à 24 ans, le nombre de cas et le taux d’incidence de syphilis infectieuse ont presque triplé entre 2009 (40 cas, 7,9 par 100 000) et 2011 (112 cas, 22,1 par 100 000). Bien que l’infection continue de toucher majoritairement les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH), de plus en plus de cas féminins par transmission hétérosexuelle sont déclarés (16 en 2009, 26 en 2010 et 25 en 2011). Un cas de syphilis congénitale a d’ailleurs été déclaré au début de 2011. En raison de la gravité des conséquences pour le nouveau-né, un seul cas doit être considéré comme un signal d’alarme.

    2) LE VIH
    Environ 26 % des PVVIH ignorent qu’elles sont infectées. Ces personnes peuvent donc transmettre le virus aux autres sans le savoir. De plus, près du quart des personnes qui connaissent leur statut sérologique ont un dépistage tardif et reçoivent cette information à un stade avancé de la maladie.

    Le programme de surveillance de l’infection par le VIH au Québec a enregistré 6 352 cas, dont 3 291 nouveaux diagnostics, depuis son implantation en avril 2002 jusqu’en décembre 2010.

    Globalement, la tendance du nombre de nouveaux diagnostics est assez stable depuis2003, oscillant entre 307 et 456 par année. En 2009 et 2010, respectivement, 307 et 318 nouveaux diagnostics ont été déclarés.

    Les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) représentent la catégorie d’exposition la plus fréquemment observée (62,0 % des personnes nouvellement diagnostiquées en 2010). La proportion d’HARSAH est en augmentation depuis 2004.

    Lire le rapport en entier