Boîte à outils

  • Rappel de vaccination (3e dose)

    Afin d’assurer l’efficacité de la vaccination contre les hépatites A et B (Twinrix), trois (3) doses sont nécessaires :

    1re


    2e :

    1 mois suivant la première dose

    3e :

    6 mois suivant la première dose

    Cet outil permet de vous expédier un rappel amical pour votre 3e dose du vaccin.

    Veuillez saisir la date de la deuxième dose reçue ainsi que votre adresse électronique. Vous recevrez un avis dans cinq (5) mois.

    Date du deuxième vaccin :

    :


     

  • Clinique médicale l'Actuel
    Affiliée à
    CHUM
    toptéléphone

    Journée mondiale du sida – 1er décembre 2012

    28 novembre 2012

    Communiqué - Pour diffusion immédiate

    Le Québec : en retard quant à l’accès au dépistage et aux traitements des
    personnes infectées par le VIH

    25% des personnes vivant avec le VIH ignorent toujours leur statut sérologique

    Montréal, le 28 novembre 2012 – Au Québec, environ 18 000 personnes vivent avec le VIH (INSPQ), parmi lesquelles seules 41 % sont suivies régulièrement et traitées. Or, lorsque les personnes sont traitées, plus de 90 % atteignent une charge virale indétectable – ce qui diminue de façon significative le risque de transmettre le VIH. En effet, des essais cliniques récents ont démontré que chez les personnes sous antirétroviraux efficaces et dont la charge virale est indétectable, le risque de transmission du VIH est réduit de 96 % (HTPN052, New England Journal of Medicine, 2011).

    « Ces données sont cruciales en santé publique, explique le Dr Réjean Thomas, président fondateur de la clinique l’Actuel, la Clinique A et l’Actuel sur Rue. Il est urgent de rejoindre davantage de personnes pour les dépister et accroître le nombre de personnes traitées efficacement et suivies régulièrement et ce, afin d’améliorer leur santé et de limiter la propagation du VIH. »

    Rappelons également qu’il y a une épidémie majeure d’ITSS au Québec, en particulier chez les jeunes. De plus, les ITSS augmentent le risque de transmettre ou de contracter le VIH. Il est urgent que la prévention des ITSS redevienne une véritable priorité de santé publique au Québec.

    Une proportion importante des populations vulnérables en regard du VIH, des hépatites et des autres ITSS n’intègrent pas le corridor de soins. Elles ne sont donc rejointes ni pour le dépistage, ni pour des soins adaptés, ni pour les traitements. C’est ce qui a conduit le Dr Thomas et son équipe à implanter dans le village gai un point de service sans rendez-­‐vous, l’Actuel sur rue (AsR). AsR constitue une porte d'entrée vers le système de soins pour des individus qui y sont réticents ou s'en sont éloignés, en offrant un accompagnement sur mesure, sans médecin, grâce à un binôme entre infirmier et intervenant communautaire.

    « Ce modèle, unique au Canada, devrait inspirer le ministère de la Santé et des Services sociaux, à instaurer d’autres points de service novateurs pour développer une culture du dépistage gratuite, rapide, sans rendez-vous et confidentielle, affirme le Dr Thomas. Le dépistage représente la première étape de la prise en charge et conduit à un suivi soutenu et un traitement adéquat. L'engagement du gouvernement est fondamental pour prévenir la transmission du VIH et des ITSS et favoriser une jeunesse et un Québec en santé. »

    Conférence de presse
    L'Actuel sur rue

    1359, rue Sainte-Catherine Est (coin Panet)
    À 10h30

    Source : Clinique médicale l’Actuel

    Relations de presse :
    Marie-Hélène Chrétien, Des Ruisseaux Communications
    514 272-3072, poste 203;
    marie‐[email protected]